Catégorie
Témoignage
Date

Travailler comme mécanicien de remontées mécaniques : un mode de vie qui apporte le bonheur!

Description
Yan Poirier est mécanicien de remontées mécaniques à Ski Bromont, montagnes d’expériences dans les Cantons-de-l’Est. Nous lui avons demandé de nous parler de son parcours et de ce qu’il aime tant de de métier qui ne lui donne pas le vertige, bien au contraire… De ce métier qui lui offre la chance unique de voir les différents paysages d’un point de vue exceptionnel.
Image
Mécanicien Remontée
Contenus flexibles
Contenu

 

Pourquoi cette passion pour le métier de mécanicien de remontées mécaniques?

Pour Yan, le travail manuel, le plein air, le style de vie qu’offre la montagne, le travail en hauteur avec le panorama époustouflant sont autant de raisons qui amènent à développer une passion pour ce métier. Il faut aimer les défis, apprécier la diversité du travail en montagne.
S’assurer au quotidien que les systèmes fonctionnent bien pour assurer la sécurité des clients est la priorité, et ce peu importe les conditions météorologiques. De plus, lorsqu’on parle de sécurité, ce n’est pas uniquement pour les clients, c’est pour tout le monde, ça inclue les clients internes, comme les patrouilleurs et équipes de soins, qui doivent pouvoir compter sur des systèmes qui fonctionnent pour bien faire leur propre travail.

Au début, c’est une question d’adaptation. Il faut s’adapter aux horaires de travail atypiques, s’adapter aux caprices de dame nature, on peut vivre une période de longs froids intenses, une période de verglas ou même de grosses chaleurs pendant l'été.

Sous titre
– Yan Poirier, mécanicien de remontées mécaniques, Ski Bromont.
Contenu

Quels défis rencontre-t-on lorsqu’on commence dans le métier?

Le travail n’est pas le même selon les conditions du moment, et il faut toujours tenir compte des règles de santé et sécurité. 

Un aspect important, il ne faut pas craindre les hauteurs, il faut pouvoir être suffisamment à l’aise pour pouvoir travailler avec des outils quand on est en haut.

Une journée-type au travail pour Yan :

  • Rencontre d’équipe pour planifier les opérations du jour, travailler sur les priorités.
  • Préparer les équipements et outils pour les tâches à accomplir, et s’habiller chaudement en conséquence.
  • Effectuer les inspections mécaniques et entretiens du jour aux endroits qui nous sont attribués.

Le parcours de Yan :

Yan pratiquait un autre métier, sur la route, avant de décider de retourner aux études à St-Jérôme pour suivre le cours pour devenir électromécanicien. Plus précisément, le DEP en Électromécanique de systèmes automatisés, au centre d’études professionnelles St-Jérôme.

C’est un enseignant qui avait lui-même travaillé en montagne qui a été son inspiration.

Pour être efficace et apprécier ce métier, il faut être débrouillard, autonome et habile pour la résolution de problèmes.

Aujourd’hui, Yan est très heureux et résume le tout très bien en une seule phrase: « C’est un mode de vie qui apporte du bonheur! » 

Pour en savoir plus sur ce métier, consultez la fiche sur le métier.